Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > ateliers > Un atelier, comment ça marche ? > Portraits de participants > Christine, 50 ans.

Christine, 50 ans.

lundi 6 février 2012, par MS

A chaque parution d’Objectif Lune, nous vous présentons un ou une participant(e) de nos ateliers. Pour ce numéro, c’est l’athoise Christine Van den Bosche qui se prête au jeu !

Après des études de secrétariat, Christine fait un premier stage pour les Femmes Prévoyantes Socialistes où elle découvre peu à peu la fonction d’animatrice. D’emblée, on est frappé par la douceur de ce regard, on se sent en confiance avec cette femme qui possède la rare qualité de savoir écouter. Elle dit aimer ce rapport avec les gens, avoir un jour pris conscience “d’un p’tit machin en plus qui se révèle comme ça par hasard”. Grâce à son tempérament sociable, Christine se retrouve très vite impliquée avec des groupes de tout âge, et de différents endroits, avec qui elle expérimente des façons de travailler, de partager, de transmettre. “Il faut pouvoir s’adapter à la particularité de chaque groupe, savoir comment réagir, c’est quelque chose d’inné, ça n’est pas vraiment explicable”.

De par son métier, elle milite pour l’égalité des femmes. Pour elle, être une femme n’est pas une question de clichés ni d’apparence, il lui importe surtout de refuser les étiquettes et de trouver son propre épanouissement. Trouver le bon équilibre entre les projets que l’on a pour soi et ses responsabilités envers les autres, nos familles, notre travail, nos amis.

Quand nous nous sommes rencontrées, c’était autour d’un projet d‘atelier avec un groupe de femmes de Bernissart. Cet atelier a connu bien des intempéries depuis son commencement, mais pour Christine, il est un outil de partage “pour elles”, un lieu d’émancipation, qui lui a même permis de revoir une femme qu’elle avait perdue de vue depuis 30 ans ! “On s’est reconnues au téléphone !” Elle parle avec enthousiasme et confiance de la suite de ce travail, convaincue que c’est ce qu’il fallait. Plus qu’une encadrante du projet, Christine s’est réellement impliquée comme comédienne. “Parce que moi aussi, j’ai des choses à dire !”