Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > ateliers > Atelier CloWn > Clown un jour... Chronique clownesque #1 par Eric Rouxhet

Clown un jour... Chronique clownesque #1 par Eric Rouxhet

mardi 6 février 2018

Mes filles ont l’âge où on trouve toute personne de plus de 25 ans mortellement ennuyeuse. Il faut donc que j’aille faire le clown ailleurs, trouver un stage par exemple.

Et là, commence la difficulté : entre les « vous êtes trop vieux : on ne prend pas au-dessus de 60 ans » (j’en ai 67 !) et les « avec vos prothèses, vous ne pourrez pas faire les acrobaties » les mois passent. Et un jour, à l’approche de Noël, dans le mail envoyé par une amie : le stage « Clown » du Théâtre Croquemitaine ! Et il n’y a que 2 prérequis : l’Envie et la Ponctualité. Cela tombe bien, ce sont pratiquement mes seules qualités.
Ce qui tombe bien aussi, c’est la neige alors que je poireaute à la porte de la salle dévolue au stage. Personne. Au moment où je me résous à fabriquer un igloo, voilà les autres. La ponctualité doit probablement être facultative ou destinée à tester la motivation des nouveaux.
Nous entrons dans la salle et stupeur : personne n’a de nez rouge, pas même Rita. Rita, c’est la maîtresse de cérémonie … non, trop guindé, ça ! ; Rita, c’est le maître-clown … non, ça fait dressage ; Rita, c’est le clown-en-chef … non, elle n’a rien de martial ; Rita, c’est Rita !
Puis, ce sont les présentations entre participants. Mais pas question de décliner son identité style « vos papiers svp ! » mais plutôt de tâter le terrain dorsal de l’un, d’échanger quelques cris avec l’autre, d’agiter des bras de connivence avec un troisième, de reprendre au vol la mimique d’un quatrième, … . 
A la première pose, je file aux toilettes consulter mon dictionnaire de poche. Clown : nom unisexe d’un mammifère à sang chaud doté d’une excroissance nasale rouge faite d’une substance dure non biodégradable, ce qui confère au clown une certaine immortalité. Le clown se nourrit principalement de zygomatiques et s’abreuve de larmes. Il vit en solitaire ou en petites bandes sans aucune hiérarchie. Un nez rouge allait finalement me pousser ? Vu la taille de mon nez actuel, cela ne devrait pas être insurmontable.
Et puis, les scènes se sont enchaînées et bientôt, il n’y eu plus de stagiaires mais une sorcière et ses potions, des poules et leur coq autour d’un oeuf, un vélociraptor en laisse, une fille dans le ciel au bout d’un ballon, un motard fou de vitesse, des enfants jouant à cache-cache, une psy irrésistiblement attirée par les fesses de sa patiente … .
Et ben, c’est déjà fini ?! Vite, un autre !