Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > croquemitaine > Un Croquemitaine sous toutes ses coutures > Coups de gueules > Depardieu à Nechin

Depardieu à Nechin

jeudi 21 mars 2013, par MS

Nous sommes en 2012 après Jésus-Christ. Toute l’Europe doit se serrer la ceinture pour renflouer les caisses... Toute ?! Non, car un village peuplé d’irréductibles fortunés résiste encore et toujours. Déjà que la vie n’est pas facile pour les garnisons de travailleurs des camps retranchés de Bailleulum, Estaimpuisum, Leers-Nordum etc... Ce village de la Gaule belge résiste grâce à une potion magique, qui procure le droit de ne pas payer d’impôts sur sa fortune.

Aurons-nous bientôt la joie de saluer Gérard Depardieu en nous baladant dans les rues de Néchin ?
D’après les rumeurs, la star française serait sur le point d’acheter une maison dans notre commune. Au risque de décevoir, je ne pense pas que ce soit pour les beaux yeux de Daniel Senesael, notre député bourgmestre, ni pour le charme bucolique du village de Néchin.
Si cela devait se faire, Gérard Depardieu, bien loin maintenant du personnage marginal qu’il incarnait dans “Les Valseuses”, ne ferait que suivre la tendance de riches français à fuir l’impôt sur la fortune.
Quel bonheur pour nous d’habiter ce petit paradis frontalier, où le beau monde se bouscule au portillon ! Avec un peu de chance, Monsieur Depardieu, Monsieur Auchan, ou Monsieur Darty, nous feront le plaisir de venir au barbecue de la fête des voisins en mai prochain. Descendre quelques bières et griller des saucisses avec les petites gens, histoire d’entretenir des rapports de bon voisinage.
Eh oui ! on essaie de se réjouir comme on peut du bonheur des autres. Quand on sait que la Belgique a un des taux d’imposition sur les revenus du travail parmi les plus élevés d’ Europe ! Notre pays se place juste derrière la Suisse, soit en deuxième position, au classement des destinations les plus attractives pour les redevables de l’ Impôt Sur la Fortune (source Médiapart). Au total, ils sont plus d’un millier de français fortunés à avoir émigré sur notre plat pays.
On peut alors se poser la question, allons-nous nous laisser faire encore longtemps ?
Et accepter d’accueillir toute la richesse du monde ?