Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > croquemitaine > Un Croquemitaine sous toutes ses coutures > Archives > Nos festivals (archives) > XIVème FITA - 09 & 10/2012 > FITA 2012, fin et suite...

FITA 2012, fin et suite...

jeudi 21 mars 2013, par MS

L’ automne 2012 fut pour nous un moment intense, avec notre 14è Festival International de Théâtre Action (FITA). Durant plus d’une semaine, les locaux du Croquemitaine se sont transformés en dortoir, en cantine, en lieu de vie et de discussions enflammées. Retours sur ces temps d’échanges et de rencontres tant théâtrales qu’humaines.

Le point fort de notre FITA fut l’accueil du spectacle Dégage !, sur la révolution tunisienne. Partout où il a été diffusé, il a rencontré un franc succès. Le public, interpellé et touché par la thématique, a participé activement aux discussions après les représentations.
Autre point fort : la mobilisation des participants de l’atelier de Baillempuis. Ils ont joué leur création, et rencontré un autre public. Ils ont aussi assisté à d’autres spectacles, ont fait la connaissance des Tunisiens, Lozériens, Liégeois...
Localement, nous avons investi la seule salle du village (Le café Bourloire) pour la soirée de clôture. Une quarantaine de personnes étaient présentes, dont notre bourgmestre. Belle soirée, et belle impulsion pour notre implantation locale, en attendant la rénovation de notre salle.
Le moment à La Maison Internationale de Tournai fut également très fort, une cinquantaine de spectateurs, et un bon accueil de notre création.
Enfin, la représentation du Pique-Nique a animé le gymnase d’un village de l’entité d’un joyeux bazar (sauf pour les tympans) , avec plus de cent élèves présents.
Passons aux points faibles.
Dimanche après-midi, à la salle La Redoute, en partenariat avec la commune d’Estaimpuis, ce fut un échec, avec trois entrées payantes... La Fanfare Qui Vit et les comédiens et comédiennes de Lozère ont malgré tout donné le meilleur. Merci à eux.
Le jeudi, la charmante petite salle du CDHO de Leuze a réuni 13 spectateurs attentifs et heureux d’être là malgré le peu d’audience. Nous remercions cependant le staff qui nous a accueilli chaleureusement.
Nous regrettons aussi le manque de mobilisation du public du Foyer socioculturel d’Antoing, ce pour les deux soirées. Heureusement, les spectateurs venus d’ailleurs ont répondu présents et apprécié les représentations.
Conclusion : cette 14ème édition nous rappelle l’importance de fonctionner en réseau : local, international. Nous voulions privilégier les échanges entre festivaliers, avec les participant.e.s d’ateliers, avec les publics rencontrés. De ce point de vue, c’est mission accomplie. Avec beaucoup de plaisir.

Le texte du spectacle Dégage ! sera édité sous peu aux éditions du Cerisier.