Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > croquemitaine > Un Croquemitaine sous toutes ses coutures > Qui sommes nous ? > Dans notre intimité... > Histoire de nos locaux

Histoire de nos locaux

mardi 2 juin 2015, par Claire

Roselyne Meyrant, native de Bailleul, nous raconte l’histoire de notre bâtiment.

Avant l’installation de notre théâtre, en 2009, la commune de Bailleul louait le lieu, propriété de la Fabrique d’église. D’après les archives à Bailleul - Bailloeul à l’époque - en 1830, il existait sur la place une école mixte réputée accueillant une centaine d’élèves de 10 à 16 ans dont des internes. Les bâtiments, dont les locaux actuels du théâtre, appartenaient à l’instituteur qui les vendit à la Commune en 1857. Pendant plus de 70 ans, les bâtiments scolaires se situent vraisemblablement à la Place (autour de la cure semble-t-il). En 1929, seront construites l’école des filles, rue Nottebaert, et l’école des garçons, rue des Victimes.
De 1925 à 1964, le père de Roselyne y exercera ses fonctions d’instituteur et de directeur d’école. En 1955, dans les locaux de notre théâtre actuel, devenus entretemps propriété de la Fabrique d’église, s’installe une école gardienne. La salle dont elle dispose, offrira la possibilité de présenter chaque année à Noël un spectacle très apprécié. Il suffisait de reculer la cloison mobile séparant la classe de la salle et la scène était disponible. La maman de Roselyne, professeur à l’école moyenne de Pecq s’occupait des ballets. Elle créait les chorégraphies, adaptait les musiques et accompagnait les élèves au piano sans compter les heures de répétitions et les nuits passées à la confection des costumes !
La salle qui accueillait les spectateurs de cette fête annuelle servait aussi à des bals, à des concerts, à des réceptions. Elle a fait le bonheur de générations !
Au début des années 70, les élèves en âge d’école primaire furent rassemblés dans l’école des filles et l’école gardienne de la Place migra vers l’école des garçons, la salle paroissiale ne servant plus que de gymnase occasionnel. La classe devint le siège de la bibliothèque jusque là implantée dans un petit local attenant à l’école des filles.
Roselyne, régente en français/histoire, obtint son diplôme de bibliothécaire en 1975 et succéda ainsi à son père qui, dans les années 30, avait créé une bibliothèque scolaire dont il voulut par la suite faire profiter les gens du coin. Aux ouvrages axés sur les préoccupations des habitants (petit élevage, cuisine, nature, ...) s’ajoutèrent des livres d’intérêt plus général grâce aux subsides de la Commune d’abord et plus encore quand la bibliothèque fut reconnue par la Province puis par l’Etat. Malheureusement, de moins en moins fréquenté, ce lieu culturel a fermé en 2007. Finies les bonnes années où le local était rempli de parents et d’enfants ! L’école communale a rendu l’âme moins de quatre ans plus tard.
Roselyne est enchantée que, depuis 2009, le théâtre Croquemitaine donne une nouvelle vie à ce lieu qui a vu défiler des générations de jeunes et leurs parents.