Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > Actions > Climat > L’Appel Initial (2009)

CLIM’ART

L’Appel Initial (2009)

Pour la fondation d’un groupe d’artistes et de ciotyens pour le Climat

dimanche 11 octobre 2009, par Rédaction (JFP)

Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête de nos gouvernements, n’ont encore pris aucune mesure conséquente pour ne serait-ce que limiter le réchauffement climatique. Malgré les cris d’alerte lancés depuis longtemps par une communauté scientifique de plus en plus unanime, la passivité des pouvoirs publiques reste consternante.

Certes, des mesurettes, surtout destinées à rassurer l’opinion, sont proposées aux populations. Le plus souvent elles leur imposent de payer les coûts des dégâts environnementaux provoqués par les décisions d’une poignées de riches actionnaires.

Infiniment plus urgents que l’horizon 2050, ou 2020, les phénomènes qui étaient redoutés pour un avenir plus ou moins lointain se produisent dès à présent, c’est dès aujourd’hui que la fonte des glaces se manifeste. Nos chefs n’en ont pas encore pris pleinement la mesure, ou sont trop préoccupés de ne pas inquiéter les électeurs en vue de leurs prochains mandats.

Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non !

Croyez-nous, rien n’est perdu pour l’Humanité à condition qu’elle retrouve le chemin qui lui donne son nom.
Il faut en finir avec ce monde où les profits de quelques uns sont plus importants que la vie et la santé des gens, que les conditions de vie, voir de survie, de nos propres enfants.
Seul, personne ne peut rien. Mais nous ne sommes pas seuls. A condition de trouver le moyen d’unir nos forces et nos efforts, nous les petits, les sans-grades, nous sommes, et de loin, les plus nombreux et au bout du compte, les plus forts.

Cette catastrophe n’est pas limitée au territoire malheureux d’un seul pays. Cette catastrophe est une catastrophe mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances n’empêchent pas qu’il y ait, dans l’univers, tous les moyens nécessaires pour arrêter la destruction de notre planète et permettre à tous de vivre décemment.
Le destin du monde est là.

Nous, acteurs, animateurs et travailleurs du Théâtre Croquemitaine, actuellement à Tournai, invitons dès aujourd’hui les peintres et les poètes, les sculpteurs et les cinéastes, et tous les artistes en général, les comédiens et les musiciens de tous les pays qui se trouvent sur le territoire européen ou qui viendraient à s’y trouver lors du sommet de Copenhague les 11, 12 et 13 décembre 2009, à se mettre en rapport avec nous.