Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > ateliers > Saisons précédentes > Coup de théâtre 2013 - 2014 > Troupe de Baillempuis > L’atelier Baillempuis : témoignage d’un participant

L’atelier Baillempuis : témoignage d’un participant

mardi 1er avril 2014, par Claire

Louis nous a transmis son témoignage, particulièrement riche et bien écrit. Merci à lui !!

« A mi chemin de l’année, nos compétences se sont grandement améliorées et progressivement notre travail s’axe sur le thème de la manipulation médiatique. Qu’avons-nous déjà fait durant ces 5 mois de travail tranquillement intensif ? Quelles sont les points positifs et les points négatifs que l’on peut soulever ? Et comment abordons-nous notre projet ?

Septembre, premiers échanges de regards. En effet, sous les instructions de notre premier intervenant Johan, nous avons plongé nos regards dans les yeux de chacun de nos camarades dont certains étaient inconnus de la troupe.
Bien qu’étant à première vue un exercice peu essentiel, il fut en réalité primordial non seulement pour mettre tout le monde à l’aise mais aussi pour débuter le travail d’acteur à fournir. Une fois tout le monde à son aise, il s’agissait désormais de faire quelques improvisations dans le but d’affronter le regard public et aussi bien sûr, de s’amuser un peu !
Mais les choses se sont corsées et il a fallu passer aux choses sérieuses, et l’heure était au sport car en effet, le théâtre,derrière ses apparences d’activité artistique, se voit également un défi physique lorsqu’il faut marcher 15 minutes sur la pointe des pieds ou dans d’autres positions inconfortables pour faire sortir un personnage triste ou joyeux ou hautain à partir de notre démarche. Ce fut un exercice relativement compliqué mais qui nous a permis d’apprendre à quitter notre "nous" pour devenir un personnage ou inversement pour laisser un personnage devenir "nous".

Enfin, à la fin de ce premier trimestre et pour assurer la transition entre les deux premiers intervenants, nous avons proposé une courte mais originale représentation, celle de Baillempuis, petit village tranquille soit disant victime d’un attentat qui n’est en réalité qu’une mise en scène pour effrayer la population, voilà une technique de manipulation médiatique que nous avons jouée, puis nous l’avons agrémentée d’une petite télé réalité qui abrutit les spectateurs et d’une météo présentée par une animatrice à l’air doux mais qui se révèle une femme tyrannique hors caméras. Voilà notre projet qui prend un peu forme et nous voilà désormais sous les conseils d’un nouvel intervenant : Guido.

Alors, avec ce dernier nous avons travaillé ce que l’on appelle le "masque neutre" qui consiste pour l’instant à utiliser un masque sans expression pour apprendre à faire passer une émotion par le biais du corps, ce qui est une nouvelle complication assez amusante vu nos nombreux fous rires, malgré tout le travail est vraiment très enrichissant et nous permet d’exploiter nos capacités au mieux. Je cite par exemple le jeu des personnages masqués devant simuler une marche sur de la neige ou des billes.

Voilà un résumé des nombreuses choses que l’on a fait depuis septembre, alors quels sont les points positifs et négatifs que nous pouvons conclure après ce semestre ?

En points positifs tout d’abord, on peut dire que notre atelier est très intéressant du fait de tout ce que l’on apprend, c’est un vrai travail sur nous même que l’on effectue et ça se ressent dans notre vie quotidienne car on apprend à contrôler nos émotions et à prendre la parole devant tout le monde. De plus, le lundi soir (jour de l’atelier) est un vrai moment de détente car le théâtre est avant tout une activité qui nous permet de lâcher la pression, surtout après une journée telle que le lundi où tout le monde revient du travail ou de l’école. Ensuite le changement d’intervenants est un avantage non négligeable car il nous permet d’avoir différentes expériences et différentes manières d’aborder le théâtre. Enfin ce qui est irréprochable c’est la bonne entente dans le groupe car il faut le dire, tout le monde est sympathique et c’est un vrai plaisir de travailler avec cette équipe de choc !
Pour les points négatifs, à part le manque de représentation concrète regretté par certains mais qui verra le jour incessamment sous peu, on a peu à reprocher à cet atelier, après les points négatifs peuvent être subjectivement soulevés par chacun d’entre nous en fonction de ce qu’ils aiment faire et n’aiment pas faire mais globalement tout le monde est satisfait.

Désormais il ne nous reste plus qu’à préparer une représentation qui aura peut-être lieu en octobre. Nous avons déjà réfléchi sur le thème "manipulation médiatique" autour d’un texte et de différentes vidéos, qui présentaient les différentes stratégies des publicités ou des informations pour inclure une idée dans nos têtes, comme nous faire voir une vision utopique du monde, notamment avec la télé réalité ou bien nous faire peur par le biais des publicités pour nous faire consommer. A l’extrême, on pourrait s’appuyer sur les stratégies nazies et dans notre période actuelle, notre représentation est un exemple pertinent qui se lie aux guerres au Moyen-Orient parfois comportant des mises en scènes ou bien la télé réalité synonyme d’abrutissement.

En conclusion, notre atelier théâtral est un vrai plaisir et nous permet non seulement de développer nos compétences d’acteurs mais aussi de nous offrir une nouvelle vision du monde par le biais d’un thème très intéressant. Affaire à suivre...

 »

L’atelier Baillempuis présentera le premier jet de sa création collective le 04 mai dans nos locaux fraîchement rénovés, à Bailleul. La représentation sera accompagnée d’une discussion en présence de Bernard Hennebert, journaliste, qui travaille sur la question des manipulations dans les médias.