Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > Actions > Un théâtre action pour le 21ème siècle > Secrétariat International des Théâtres Actions (SITA) > Actions sur le terrain > Le Théâtre des Savanes > Des activités pour les enfants > LES PREMIERS PAS DU CENTRE MULTICULTUREL !

LES PREMIERS PAS DU CENTRE MULTICULTUREL !

vendredi 13 juin 2014, par Claire

Trois animateurs du Théâtre Croquemitaine se sont relayés à Goumogo (Burkina Faso) de décembre à février. Un séjour de trois mois pour mettre le projet sur orbite.
Cinzia, céramiste professionnelle, a travaillé à la construction de feux économiques avec un groupe de femmes.
Pour les jeunes désireux d’apprendre à animer un groupe d’enfants, Isabelle a proposé un programme de formation de moniteurs (cirque, jeux et bien sûr théâtre) étalé sur deux mois.
Marcel a continué à apporter son expérience théâtrale aux Super Etoiles, la troupe de paysans/comédiens du village qu’il a accompagné cette année durant 3 mois.

L’année dernière, les Super Etoiles ont reçu un terrain. Cette opportunité a permis le début de la réalisation d’un centre multiculturel, le Théâtre des Savanes.
En décembre 2013, une première voûte nubienne de 50 mètres carré est construite.
Cette voûte abrite des projets concrets améliorant durablement le quotidien.
L’organisation de ces initiatives est loin d’être évidente même si les habitants trouvent bonnes les idées que les Super Etoiles, les jeunes et nous-mêmes apportons.

A Goumogo, le concept d’appartenance à un groupe dans un but défini est inexistant en dehors des groupes sociaux et religieux, des clans familiaux. L’infirmerie, la maternité, l’école primaire sont les seules structures gérées par l’état. Ces structures manquent de tout. Beaucoup d’enfants ne fréquentent pas l’école. Il n’y a pas de mutuelle. Le bâtiment de la maternité, sans électricité ni eau courante, manque de toute hygiène.
Le manque de références extérieures (pas ou peu d’informations) et un mode de vie précaire rendent les prévisions à long terme peu évidentes. Certains futurs moniteurs prennent leur rôle au sérieux mais les jeunes, en dehors des corvées, ne sont pas habitués à être responsabilisés. Il n’est pas clair pour eux que la gestion d’un groupe implique qu’ils doivent être présents jusqu’à la fin de l’activité.
Gérer le matériel n’est pas chose facile. Veiller à ce que les crayons soient taillés, à ce que chaque enfant ait suffisamment de place sur la table, à ce que les feuilles ne s’envolent pas...Heureusement nous pouvons compter sur leur enthousiasme à apprendre de nouvelles choses.
Marcel s’est attelé à la mise en scène de spectacles en rapport direct avec le projet de feux économiques de Cinzia et avec la journée d’action contre l’agro-industrie-alimentaire programmée dans le FITA, notre Festival International de Théâtre Action. Le premier spectacle démontre les avantages des feux économiques : 80% de bois en moins et autant de temps gagné à ne pas aller le ramasser, facile à construire, moins de chance de se brûler, frein à la déforestation... Ce spectacle a été joué dans différents quartiers en vue d’informer et de sensibiliser le village à ce procédé. Le deuxième spectacle se penche sur les dangers des pesticides, insecticides et engrais qui sont déversés de façon irraisonnée dans le monde entier, de l’immense champ industriel au petit potager familial. L’accent est mis aussi sur le machiavélisme dont font preuve les géants de l’agro-industrie-alimentaire comme Monsanto. Ce spectacle a été filmé et sera projeté lors du FITA 2014 (soirée en solidarité avec le Burkina Faso, le 24/10/2014, au Centre Culturel de Leuze-en-Hainaut).
Les Super Etoiles ont aussi reçu une formation en comptabilité afin de mieux structurer leur association et d’offrir une meilleure transparence vis-à-vis de nos dons.
Pour que le projet de centre multiculturel prenne sa place au sein de la communauté, il faudra l’étaler sur plusieurs années, avec l’intervention d’animateurs socio-culturels professionnels capables d’observer, de prendre le temps et de s’adapter tant à la population qu’aux conditions de travail.