Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > ateliers > Saisons précédentes > Et allez tous vous faire du bien au théâtre ! 2011-2012 > Atelier théâtre-impro à St Léger > La petite fille et les zombies

La petite fille et les zombies

lundi 7 mai 2012, par MS

Trois filles et 5 garçons de 7 à 13 ans et 3 adultes, Cindy, Johan et moi.
C’est bon d’être plusieurs adultes. Avec Johan, éducateur et stagiaire en formation théâtre-action, nous nous passons le relais de l’animation tout en participant aux exercices- jeux. Cindy s’occupe des photos et a l’oeil à tout. Elle donne ses avis et commentaires, elle sait de quoi elle parle, fait partie de l’atelier “baillempuis” qui se réunit aussi à l’espace citoyen.

Quelques jeux de concentration, d’écoute, de rapidité de réaction. Johan propose un exercice de mains, en cercle à 4 pattes. Les mains s’entrecroisent, il s’agit de frapper la main sur le sol, à son tour. Pas si simple.
On accueille deux nouveaux garçons, alors on rejoue au ballon prénom d’abord avec un vrai ballon et ensuite avec un ballon imaginaire que chaque joueur transforme, il grossit ou devient tout petit, il est léger ou lourd...il devient collant, brûlant.

Et on se met à marcher, à occuper l’espace, à se croiser en se regardant, sans paroles, on communique par signe. On teste différentes démarches, sur la pointe des pieds, les talons, le derrière en arrière, la tête en avant...
En 2 files face à face, en accéléré, au ralenti, en jouant un personnage.
Place à l’improvisation en groupe. Créer une scène avec des personnages qui utilisent différentes démarches et expriment leurs émotions avec des sons (pas de paroles).
Chaque groupe montre sa scène, les autres disent ce qu’ils ont aimé et comment améliorer.
Une scène de Zombies attaquant une petite fille remporte un franc succès. La petite fille se défend bien et met les zombies hors d’état de nuire.
Après la pause goûter : bagarre à distance et au ralenti. Par deux, un lance un coup accompagné d’un son, l’autre le reçoit aussi avec des sons.
En cercle, nous expérimentons le grommelot. C’est un langage inventé en associant des sons, des syllabes. On y ajoute les gestes et les expressions du visage et on essaie de traduire en français ce que chacun a dit en grommelot.
Pour terminer, c’est le plongeon dans la mer. Chacun se lance sur les bras tendus des autres serrés épaule contre épaule, poignets verrouillés. Johan d’un côté et moi de l’autre pour aider à la réception du plongeur.
Personne n’a bu la tasse !
Chacun donne son avis sur la séance, dit ce qu’il a préféré. Beaucoup disent “j’ai tout aimé”.