Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > Actions > Un théâtre action pour le 21ème siècle > Larkipik > Le tribunal populaire des banques

Le tribunal populaire des banques

lundi 8 avril 2013, par Céline

A VOIR, A INVITER, A PROGRAMMER :
“Le tribunal populaire des banques”

une pièce de théâtre jouée par des comédiens/militants de NAJE et par des militants d’ATTAC.

Nous avions rencontré trois comédiennes-militantes d’ATTAC au forum social mondial de Tunis.
Nous les avons revues le 6 avril à la Maison de Quartier Vauban- Esquermes à Lille pour une représentation suivie d’un débat animé par Esther Jeffers, économiste spécialisée dans le fonctionnement des banques et habituée à répondre aux questions sur ce thème complexe de façon compréhensible. Comment en fait les banque, la finance sont responsables de la crise et de la dette des états.

Une mise en scène dynamique sous la forme d’un véritable procés.
Dans le rang des accusés : des banquiers, le FMI , la Banque Mondiale et la Banque Centrale Européenne, des multinationales dont Monsanto.
Dans celui de témoins : un vendeur de bananes installé dans un paradis fiscal, un trader, un expert économique.
Dans celui des plaignants, une fonctionnaire grecque, un couple américain victime des subprimes, un paysan indien ruiné par les OGM, une salariée de France télécom, un petit actionnaire.

Et la liste des chefs d’accusation est longue...
Traîtrise envers les états par la création dissimulée et illégale de monnaie.
Spoliation des biens privés ou publics.
Spéculation sur les matières premières, le pétrole mais aussi le blé, le riz...
Financements de projets dangereux, injustifiés, mal étudiés ou franchement mensongers comme Illisu en Turquie, Sakalin en Russie...
Complicité de mise en danger de la vie d’autrui.
Complicité de spoliation de la terre.
Complicité de déplacements massifs de populations.
Complicité de destruction de la biosphère, de la biodiversité et d’actions provoquant le réchauffement climatique.
Complicité de morts de personnes par le financement de structures industrielles dangereuses.
Complicité de pollution radioactive, pétrolière, chimique ou biologique.
Complicité de dégradation des conditions de travail entraînant des maladies professionnelles, des accidents invalidants ou mortels et des suicides.
Atteintes directes aux économies d’Etat par l’utilisation massive de paradis fiscaux et par l’usage du secret bancaire.
Attaques économiques violentes et délibérées contre les Etats par le moyen de la dette publique pour obtenir la privatisation de pans entiers des économies nationales.
Attaques contre la souveraineté des Etats par l’exigence de soi-disant « bonne gouvernance économique » qui transforme les gouvernements en collecteurs de fonds pour les banques.

On ne s’ennuie pas une seule minute, les situations s’enchaînent en cascade démontrant avec pédagogie et humour les mécanismes de la domination financière.
Un spectacle pour tout comprendre sur la titrisation et les subprimes, les paradis fiscaux, la création de monnaie, la vie des traders, la ruine des paysans indiens par Monsanto, les soucis éthiques des petits actionnaires, la dette de la Grèce, les positions du FMI et de la Banque Centrale Européenne... on rit tout en comprenant les dérives de notre système.
Pour sûre, ce spectacle bien documenté tient en haleine et donne envie de participer au débat, de comprendre sur quelle planète nous vivons !

"Nous ne voulons plus que les banques se comportent comme des troupeaux de chevaux sauvages capitalistes ruinant les récoltes et les efforts des hommes. Elles doivent être domestiquées, c’est à dire socialisées pour être maîtrisées par la société civile et politique. les banques doivent devenir les chevaux de trait d’une économie humaniste"

Voilà sur quelle image, sur quel message se termine ce spectacle qui met en lumière et explique l’absurdité, l’incongruence, l’inconscience du système capitaliste.

De nouvelles dates de représentation seront communiquées.