Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > Actions > L’huile sur le feu > Monsanto, monstre en trop > Marche contre Monsanto

Marche contre Monsanto

mardi 15 octobre 2013, par Claire

Ce samedi 12 octobre,des millions de personnes à travers le monde marchent dans leurs villes pour protester contre Monsanto, l’agrobussiness, les ogm, les pesticides.
A Tournai aussi..

A Tournai une action théâtrale de rue a été décidée par le groupe lors de la 1ère réunion. L’idée d’un groupe de Zombies a été retenue. Une occasion de réactiver notre savoir faire en matière de zombies. Une occasion de proposer une nouvelle action théâtralisée, simple, ludique, participative, ouverte à tous...

09h00. 12 personnes sont en cours de zombification. Maquillage, argile, costumes de paysans, de technicien ou simplement monsieur et madame Tout le monde. Coordination du groupe, marches bancales, les zombies sont prêts à déambuler dans les rues tournaisiennes, banderole en tête et pieds de maïs brandis.
10h00. Direction le Beffroi, à côté de la Grand-Place, où se tient le marché du samedi. Sur la route peu de passants, mais les conducteurs de voiture montrent des expressions interloquées. Le groupe de zombies sur le marché fait sourire, interpelle, mais lorsqu’on demande aux gens “Connaissez-vous Monsanto ?”, la plupart répondent négativement. Cette marche de contestation est alors aussi un moment de sensibilisation. Faire connaître la firme (et les autres : BASF, Bayer, etc…) au grand public qui, chaque jour, consomme des ogm, présents dans de nombreuses grandes marques. Lorsqu’on parle de Round Up, les gens hochent la tête, en utilisent peut-être, mais ne l’associent pas au nom Monsanto.
Bref, beaucoup de réactions positives sur le marché de Tournai, l’image des zombies portant la banderole “JUSQU’ICI, TOUT VA BIEN” fait son effet.
Le défilé se termine place Crombez, non loin de la gare, où No Télé, notre télévision locale,vient couvrir la marche.
12h00. En route pour Bruxelles, où les zombies rejoignent les autres contestataires.
Gros succès médiatique. Photographes et cameramen ainsi que de nombreux spectateurs mitraillent les rescapés de la malbouffe …
Nous nous déplaçons parmi les manifestants, faisons des arrêts, peinons avec notre banderole (zombizée elle aussi), toussons … Tout le monde sourit, nous encourage.
Après avoir bloqué ronds-points et boulevards (c’est toujours jouissif), nous arrivons face à un mur bleu qui protège les bureaux de Monsanto … Un mur de robocops qui nous rappelle le rôle de la police dans les démocraties.
L’avenue de Tervueren est quand même bloquée (plus par des barrières Nadar que par la manif) et différents activistes prennent la parole pour des nouvelles du front.
Même si elle était emmenée par un groupe énergique d’étudiants organisés et que quelques drapeaux flottaient timidement, cette marche rassemblait surtout des citoyens, venus dire ou crier leur peurs et leur colère. Où étaient les organisations politiques et syndicales ?
En dehors d’une poignée de militants d’Ecolo et de PLS... Pas là.
Les organisations de consommateurs ou de santé publique ? Les cultivateurs ?
Absents.
Nous y étions ! Avec des parents, des enfants, des femmes et des hommes qui voient le mur sur lequel nous jettent nos gouvernements, à la botte des multinationales de l’agro-alimentaire.

Le reportage de la RTBF

Le reportage de RTL
Le reportage de No Télé