Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > objectif lune > Les archives d’Objectif Lune > Les Editos > Si les requins étaient des hommes ?

Si les requins étaient des hommes ?

mardi 22 mai 2012, par MS

Bertolt Brecht à travers Mr Keuner posait déjà la question... “Si les requins étaient des hommes ?” Et il concluait : “ il y aurait alors dans la mer une culture”.

Mais jusqu’à quand les petits poissons accepteront-ils de jouer leurs rôles de proies pour les requins ? Requins de la finance, requins politiques, requins médiatiques. Ils élisent même les requins qui les gouvernent.
Tous les jours, les bons petits poissons vont se jeter, d’eux-mêmes, dans leurs gueules.
lls font cela en bon ordre, sans paniquer, sans même protester, ou à peine, ou si peu. Parfois même de bonne humeur et avec entrain.
Et pourtant ils savent bien que les requins pour qui ils travaillent, à qui ils confient leurs économies, pour qui ils votent, sont de terribles prédateurs. Ils savent bien que leurs dents sont acérées comme des aiguilles et qu’ils dévorent avec grand appétit tous les petits poissons qui passent à leur portée. Mais le petit poisson est peureux, soumis, il n’aime pas les histoires avec les requins ; “ça finit toujours mal” dit-il.
Chaque petit poisson pense, que cette fois encore, lui, il échappera au chômage, au CPAS, à la saisie, à l’expulsion... Chaque petit poisson espère que les mâchoires des requins se refermeront sur d’autres petits poissons que lui.
En réalité les petits poissons ne sont pas si petits, ils ont aussi des dents, et puis ils sont sacrément nombreux. Mais les petits poissons n’en ont pas conscience ; il n’y a pas de miroir dans la mer et les requins ne cessent de leur répéter “qu’il n’y a pas d’alternative”.
Pourtant il y en a une d’alternative consistant à se débarrasser des requins. Mais pour cela il faudrait d’abord que les petits poissons s’unissent et triomphent de leurs propres peurs...