Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > ateliers > Saisons précédentes > Coup de théâtre 2013 - 2014 > Troupe de Baillempuis > “Vu à la télé”

“Vu à la télé”

mercredi 7 mai 2014, par Claire

La troupe de Baillempuis a présenté ce dimanche 4 mai 2014 une première ébauche de sa nouvelle création.

Cette représentation inaugurait la fin d’une étape des travaux de rénovation de la salle de spectacle du Croquemitaine. Famille, amis, proches du Croquemitaine, environ 30 personnes étaient au rendez-vous.

Les participants de l’atelier Baillempuis passent au scanner la télévision et révèlent ce qui se cache derrière les images de catastrophes, la publicité et les émissions grand public. De la vente en direct de produits que l’on nous fait croire indispensables au duo de présentateurs faussement complices à l’antenne et hargneux en coulisses, en passant par un reportage sur un attentat, le spectacle se concentre sur le thème de la manipulation médiatique.
Depuis septembre, les Baillempuisiens s’informent, boostent leurs réflexions notamment à partir de l’énumération de Noam Chomsky “Dix stratégies de manipulation à travers les médias.”

À la suite de la représentation, Bernard Hennebert, journaliste indépendant, militant et écrivain, nous a parlé de citoyenneté culturelle.
En 1990, Bernard Hennebert crée la DA, Diffusion Alternative qui obligea par exemple la FNAC a réintégrer l’écoute d’un CD dans le magasin avant son achat.
Ensuite, il crée l’ATA, Association des Téléspectateurs Actifs.
“Les Niouzz”(JT pour enfants), la signalétique de violence (- 10, - 12), indication lisible des tarifs de la sur-taxation téléphonique (vote The Voice par exemple), voilà des victoires à l’actif de cette association prouvant que le simple usager culturel peut avoir un impact significatif sur les médias.
Bernard Hennebert n’est pas là pour donner son avis, pour dire ce qui est bon ou pas d’écouter à la radio ou de regarder à la télévision ou dans les musées , il n’est pas là pour faire de l’éducation mais pour “délégumiser” le public du “temps libre”.
“La RTBF prétend passer les programmes qui intéressent le public. Les gens se plaignent de la nullité de ce que propose la RTBF.”
Il y a là matière à réflexion ou plutôt à action.
Savez-vous que la RTBF est une chaîne publique (oui, ça vous le savez ! Non ? Si si ça existe encore) et que c’est donc nous qui la payons à 80% (les 20% restant c’est la publicité) ? Alors, c’est à nous de décider démocratiquement ce qui y passe, sans oublier les minorités.
Savez-vous que “Les résultats des activités culturelles et les effets des médias sont désormais au moins aussi influents que l’éducation scolaire sur les mentalités de chacun d’entre-nous, du berceau au tombeau” ?
Bernard Hennebert veut changer les lois, créer les droits (et les devoirs) des usagers dans le secteur en plein développement de la consommation de loisirs.
Il a créé un site où il propose une part importante de sa documentation, de son travail d’investigation et de ses actions entreprises ces dernières années. http://www.consoloisirs.be/
Merci à lui d’être venu apporter son grain de sel “d’empêcheur de penser mou”.
Cette rencontre ouvre une nouvelle réflexion. Elle enrichira la suite du travail de la troupe de Baillempuis.