Théâtre Croquemitaine

Un théâtre alternatif

Accueil > croquemitaine > Un Croquemitaine sous toutes ses coutures > Archives > Nos festivals (archives) > 2010 > XIIIème Festival International de Théâtre en Résistance (FITA 2010)

XIIIème Festival International de Théâtre en Résistance (FITA 2010)

samedi 9 avril 2011, par MS

Les 24, 25 septembre à Antoing, au Foyer Socioculturel et le 26 septembre, à Bailleul, dans les nouveaux locaux du Théâtre Croquemitaine, s’est tenue la XIIIème édition de notre Festival International de Théâtre-action - “Théâtre en Résistance”.

Haïti et le Burkina Faso, étaient les deux thèmes abordés, dans le cadre de l’ouverture de notre nouvelle installatiion à Bailleul.
Haïti, parce que après notre tournée en 2008 et nos échanges avec de nombreux artistes haïtiens, nous sommes restés en relation avec beaucoup d’entre eux. Un groupe de 11 femmes, “Akifanm”, s’est même créé à l’issue de la tournée d’un groupe haïtien que nous avions organisée en Europe.
“Akifanm” a pris naissance entre ciel et mer dans un avion qui ramenait de France un groupe d’amies. C’était un 27 novembre. Depuis, il a participé à plusieurs activités, dont le festival de Gelee (Cayes). AKifanm travaille actuellement pour l’émancipation et l’épanouissement des jeunes femmes du pays et entre autre, pour la reconstruction culturelle de Haïti.”
Nous voulions aussi marquer notre solidarité avec tous nos amis haïtiens en attirant l’attention sur ce pays qui ne connaît malheureusement l’honneur des médias qu’au travers des catastrophes, politiques, économiques, climatiques, sismiques, sanitaires.
Le Burkina Faso, parce que nous y menons une expérience passionnante, avec une groupe de jeunes paysans-comédiens, les “Super Etoiles”, du village de Goumogo, près de Sabou. Nous organisons d’ailleurs un groupe franco-belge de 6 femmes pour s’y rendre en janvier 2011 en vue de poursuivre notre action (voir article “ Six femmes au Burkina “).

“Ayiti” de et avec Daniel Marcelin, présenté le vendredi à Antoing, a étonné l’assistance par la qualité du travail de ce comédien, totalement engagé dans le combat des artistes pour sauver Haïti.
Le dimanche, “Ti-coca & Wanga-Neges” de Haïti également, était annoncé comme un concert exceptionnel et il n’a déçu personne. Dans le cadre prestigieux de l’église romane de Bailleul, du XIII siècle, les chants et les danses de l’île du vaudou prenaient une résonance particulière.
La soirée du vendredi était consacrée au Burkina Faso avec "Adieu l’Europe", du Théâtre du Copion, sur l’accueil des ressortissants étrangers et “Instinct Baroudeur”, un groupe de djembés.
Le dimanche nous inaugurions aussi nos nouveaux locaux, et dans ce cadre nous présentions, dans l’école du village de Bailleul, un spectacles d’enfants et une création d’un groupe de jeunes de Dunkerque, débordant de créativité et de talents.
Le verre de l’amitié offert à l’issue de ces représentation et en prologue du concert de Ti-Coca a été l’occasion de nombreuses retrouvailles.

Dans le cadre du festival, nous proposions aussi un stage de théâtre sur le personnage du Zombie, les samedis 4, 11, 18 septembre et le dimanche 19 septembre 2010, au Foyer socio-culturel d’Antoing.
La projection du film culte “La nuit des morts-vivants” de George A. Romero a clôturé ce stage décoiffant qui s’est concrétisé par une sortie du groupe le samedi 25 septembre dans le cadre du FITA (voir article sur les zombies).

Nous vous donnons déjà rendez-vous pour la XIVème édition à l’automne 2012.